Les bienfaits

Le tai chi chuan apporte le bien-être, améliore la coordination, l’équilibre et la conscience spatiale.
C’est un moyen naturel et doux de fortifier la musculature profonde et tonifier les tendons.
Méditation en mouvement, il permet d’être en harmonie avec soi-même et notre environnement. C’est une transformation intérieure qui mène vers plus de sérénité.

Le déroulement des séances

Chaque séance débute par le protocole Yang qui permet de mettre en place dans le corps les principes qui gouvernent le style du serpent (bas de page). Les marches en ligne à base d’un mouvement que l’on répète à droite puis à gauche ont pour but l’intégration des différentes postures et la mise en application des principes internes. On cultive le qi en se laissant couler en douceur dans le flot lent de la forme dans son entier. Différentes applications martiales et poussées des mains sont étudiées. La dernière 1/2 heure du cours est consacrée à l’apprentissage de la forme en détail.

Les origines

Le tai chi chuan est l’art martial de la douceur qui a ses racines dans les pratiques les plus anciennes et dans les textes fondateurs de la civilisation chinoise. Sa pratique est basée sur le principe yin yang qui exprime la complémentarité entre deux pôles et leur continuel changement. La richesse de cet art est qu’il permet d’entretenir la santé grâce à un profond travail énergétique; les pratiques avec un partenaire développent le côté martial et l’ensemble constitue l’aspect philosophique lié au taoïsme.

Le style

Le style enseigné est celui du serpent de la famille Yang. Il a pour base l’intention qui part du cœur, la relation à la terre est permanente.
Les mouvements sont fondés sur les principes naturels du fonctionnement du corps qui permettent la fluidité et la créativité.
C’est le tai chi chuan transmis de père en fils à l’intérieur de la famille Yang. En 2004 Ip Tai Tak autorisa Robert Boyd son deuxième disciple à l’enseigner ouvertement.

Les 13 principes de Yang Chengfu

  • Une énergie intangible suspend le sommet de la tête
  • Creuser la poitrine et étirer le dos
  • Le qi descend dans le dan tian
  • Relâcher la taille et les kuas
  • Distinguer le vide et le plein
  • Descendre les épaules, laisser tomber les coudes 
  • Se servir de l’intention, pas de la force
  • Intention et qi interagissent
  • Relier le haut et le bas
  • L’intérieur et l’extérieur fusionnent
  • Avancer d’une posture à l’autre avec harmonie
  • Chercher le calme dans le mouvement
  • Mouvement et calme ne font qu’un

Pratiquer au Yin Yang Club c’est aussi pouvoir rencontrer Thierry Baë ou Robert Boyd lors de stages à Paris ou en province.

Fermer le menu